wemftag
Radio Suisse Romande - rsr.ch
rechercher!

Toute l'info    La 1ère    Espace 2     Couleur 3     Option Musique     WRS
   X


Dernière mise à jour : 22 juillet 2009 à 09:28

  • SUR CE SUJET

  • L'interview de Maurice Borgeaud, directeur du Space Center de l'EPFL - 22 juillet, Le Journal du matin [01:14 min.]
  • Une multitude de collaborateurs

    Au total, plus de 180 étudiants ont travaillé sur le projet, en collaboration avec les entreprises RUAG Aerospace et le Centre suisse d'électronique et de micromécanique (CSEM) de Neuchâtel.

    Le projet a aussi bénéficié de nombreux soutiens financiers dont la Loterie romande, les entreprises Bobst et Eotec, la ville du Locle, et la compagnie européenne EADS.

    Le lancement de SwissCube est prévu depuis le pas de tir de Satish Dhawan en Inde (proche de Madras) appartenant à l'Agence indienne de recherche spatiale (ISRO) à l'aide d'une fusée PSLV (Polar Satellite Launch Vehicle).

    Pour communiquer avec la Terre, le satellite utilisera les fréquences des radioamateurs, communauté qui a aussi largement contribué au succès du projet. Sa puissance d'émission est de 1,5 Watt.

  • EN LIEN

SwissCube ne pèse que 800 grammes et mesure 10 centimètres de côté. SwissCube ne pèse que 800 grammes et mesure 10 centimètres de côté.   [Keystone]

Le satellite SwissCube en route vers l'Inde

SwissCube, le premier satellite entièrement construit en Suisse, a passé les tests de qualification. Il quitte mardi l'EPFL pour l'Inde où il sera lancé à la fin de l'été depuis le pas de tir de Satish Dhawan.

SwissCube, avec ses dix centimètres de côté et ses quelques 820 grammes, est le fruit d'une collaboration entre l'EPFL, l'Université de Neuchâtel, cinq HES (Yverdon, Sion, Fribourg, Saint-Imier, Brugg-Windisch) et d'entreprises aérospatiales suisses.

Observer l'"Airglow"

La mission de SwissCube sera l'observation du phénomène "Airglow", une couche luminescente de l'atmosphère située vers 100 km d'altitude. La durée de la mission sera de trois mois à une année et devrait permettre une meilleure cartographie de ce phénomène.

L'objectif principal est toutefois de donner aux futurs ingénieurs la possibilité de suivre l'ensemble des opérations liées à un projet spatial.

La mise au point de SwissCube a duré plus de trois ans et sa durée de vie est estimée à quelques mois. Il comporte un petit télescope fonctionnant dans l'infrarouge.

SwissCube, dont les premières études remontent à 2006, a passé récemment les derniers tests obligatoires pour prendre son envol. Il doit notamment résister à des variations de température considérables, aux vibrations engendrées par le décollage et pouvoir communiquer sans problèmes.

ap/sbo


  • ARCHIVES